Les principaux troubles orthoptiques expliqués en quelques mots 

Le strabisme

C'est une déviation manifeste d'un œil, le plus souvent vers le nez ou vers la tempe.

Il peut se remarquer dès l'âge de quelque mois ou survenir plus tardivement et doit motiver un examen orthoptique et ophtalmologique rapide pour prévenir au mieux toute anomalie sensorielle.

L'hétérophorie

Contrairement au strabisme, une phorie est un trouble orthoptique latent (c'est à dire qu'il ne se voit pas, ou seulement à la fatigue par exemple) qu'on pourrait apparenter à un "défaut de parallélisme des yeux" entrainant fatigue visuelle, maux de tête, vision double intermittente...

L'amblyopie

Elle correspond à une vision basse, d'un œil ou des deux yeux, en lien avec un problème anatomique ou oculomoteur.
Quand le cerveau ne reçoit pas une image suffisamment satisfaisante d'un œil, il le "laisse de côté" entraînant une baisse de vision, parfois profonde. Cette baisse de vision est généralement récupérable rapidement, à condition qu'elle soit prise en charge précocement: au delà de 6 ans, du fait d'une diminution de la plasticité cérébrale, les chances de récupérer une bonne vision diminuent.

L'insuffisance de convergence

Communément connue comme une difficulté à "loucher". 
Quand nous regardons un objet de près (ordinateur, lecture, écriture...) nos yeux convergent pour maintenir une vision nette.
Si nos muscles oculomoteurs n'arrivent pas à maintenir cette position, nous ressentons des maux de tête, une barre au niveau du front ou des douleurs sur les tempes, une fatigue visuelle, un inconfort...

Quelques séances de rééducation orthoptique permettent de supprimer ces symptômes et de retrouver un bon confort visuel.

Les troubles des apprentissages

Le bilan neurovisuel permet de faire le point sur les différents paramètres permettant les apprentissages scolaires: stratégie visuelle, habileté visuospatiale, coordination oeil main...

Des troubles de la motilité oculaire ou des troubles de la vergence peuvent entraîner des difficultés dans l'apprentissage de la lecture, malgré une acuité visuelle et une vision binoculaire normales.

Or une bonne stratégie visuelle, des mouvements oculaires endurants et bien calibrés, sont la clé de voûte des apprentissages scolaires.
Dans ce cas, la rééducation orthoptique permet de développer la stratégie du regard, de travailler l'endurance des mouvements oculomoteurs, la coordination oeil/main....

Les troubles réfractifs

Il ne s'agit pas à proprement parler de troubles orthoptiques, mais de troubles de la vue. On distingue:

- La myopie: mauvaise vision de loin, bonne vision de près

- L'hypermétropie: en fonction du degré la vision est plutôt bonne de loin mais la vision de près demande un effort accommodatif coûteux pour l'individu

- L'astigmatisme: la cornée, premier dioptre de l’œil, présente une asymétrie entraînant des symptômes tels que fatigue visuelle, éblouissement, confusion de lettres

- La presbytie: cette baisse de vision de près est totalement normale et physiologique du fait de la diminution des capacités accommodatives vers 45-50 ans. Une petite paire de lunettes pour lire et le tour est joué!

© 2020 by orthoptie-auzances.fr  avec Wix.com